auxiliaire de vie
Emplois,  Fiches métiers,  Santé

Fiche métier auxiliaire de vie

L’auxiliaire de vie, ou auxiliaire de vie sociale (AVS), est une personne jouant un rôle clé dans la vie de personnes dépendantes et en situation de perte d’autonomie.

Nous allons vous détailler dans cet article toutes les informations dont vous avez besoin si vous souhaitez vous orienter dans ce métier pour aider les autres.

Le métier

Au quotidien, elle accompagne des patients atteints de maladies ou de handicaps afin de leur apporter un confort de vie supérieur. Elle travaille le plus souvent sur le terrain en tant qu’aide à domicile et réalise des tâches de la vie quotidienne. Sa présence est souvent nécessaire quelques heures par jour, en fonction de la dépendance de son patient, de ses pathologies et des modalités prévues dans le contrat.

Pour ce qui est des horaires de travail, le programme peut changer tous les jours. Elle peut commencer très tôt dans la journée, finir également très tard, et travailler le week-end et les jours fériés. Encore une fois, cela dépend des demandes de ses clients. Généralement cette activité est réalisée à temps partiel et la majorité des offres sont pourvues par des femmes.

Ainsi, le but de ce métier est une intervention quotidienne au domicile du patient afin d’éviter qu’il doive être admis dans un centre spécialisé.

A savoir: Il ne faut pas confondre l’AVS mentionnée dans cet article et l’AVS aussi appelée auxiliaire de vie scolaire. En effet, cette dernière offre une aide aux personnes en situation de handicap physique ou mental mais directement dans le domaine scolaire. L’objectif à terme est de les aider à avoir une vie scolaire et sociale tout à fait normale. C’est donc plus un accompagnant éducatif.

Ses missions principales

Les missions d’une auxiliaire de vie sont assez variées en fonction de chaque individu. Tout d’abord, elle va l’aider dans ses tâches quotidiennes :

  • Accompagnement du patient du lever au coucher

  • Réalisation de sa toilette et des soins d’hygiène sauf les soins médicaux qui sont réservés à l’infirmier ou infirmière

  • Assurer la préparation et la prise des repas

  • Déplacements : Réalisation des courses, rendez-vous médicaux…

  • Réalisation des tâches domestiques : lessive, ménage…

  • Amener les enfants à l’école ou les aider à prendre leurs repas

  • Réalisation de petites démarches administratives mais pas elle ne peut pas réaliser d’opérations bancaires ou accepter une procuration

Elle doit être également là pour soutenir moralement son patient. Elle doit être à l’écoute de ses besoins, répondre à ses questions et le stimuler intellectuellement chaque jour pour tenter de diminuer sa dépendance.

Aussi, même si elle n’assure pas de soins médicaux, elle doit être en mesure de déceler les problèmes rapidement afin d’en informer le personnel soignant. C’est donc un métier assez polyvalent.

Ses qualités indispensables

Pour exercer ce métier, certaines qualités sont nécessaires :

  • Avoir une bonne aisance relationnelle afin d’aider et soutenir ses patients

  • Etre à l’écoute pour rassurer son patient et déceler un potentiel problème médical

  • Etre autonome car elle agit généralement seul au domicile du patient

  • Etre assez résistante psychologiquement et physiquement car certaines activités peuvent parfois être difficiles

  • Etre disponible car comme mentionné précédemment, les horaires de travail sont très variables

La formation

Si vous souhaitez vous orienter vers une formation d’auxiliaire de vie, alors il faudra réaliser le diplôme d’Etat d’accompagnement éducatif et social aussi nommé DEAES. C’est un niveau CAP, qui remplace depuis 2016 le diplôme d’Auxiliaire de vie sociale, aussi appelé DEAVS et celui d’aide médico-psychologique (DEAMP).

Notez qu’il faudra au moins avoir 18 ans pour postuler à cette formation et qu’elle est dispensée par divers établissements agréés qu’ils soient publics ou privés. Pour les modalités de sélection, il faudra vous renseigner car en fonction de l’établissement, les demandes ne sont nécessairement les mêmes. En général, voici tout de même ce qui est prévu :

  • Une épreuve écrite composée d’un questionnaire d’actualité de 10 questions.
    Durée de l’épreuve : 1H30

  • Un entretien de motivation avec un jury de deux personnes : un formateur et un professionnel.
    Durée de l’épreuve : 30 minutes

Dans le cadre de cette formation, vous aurez des cours théoriques mais aussi de la pratique sur une période allant de 12 à 24 mois. Ainsi, vous disposerez de 70% de cours reposant sur un socle commun et 30% d’enseignement d’une spécialité.

La formation théorique

Ce programme comprend en moyenne 500 heures de cours portant sur différentes sujets comme :

Accompagnement à domicile :

  • Connaître l’individu
  • Accompagner et aider individuellement l’individu dans les actes essentiels et les activités ordinaires du quotidien

Accompagnement dans la vie collective :

  • Accompagner l’individu dans sa vie sociale
  • Accompagner l’individu dans sa vie relationnelle

Accompagnement à l’éducation inclusive à la vie ordinaire

Grâce à ce programme, vous obtiendrez toutes les compétences nécessaires afin de réaliser au mieux votre travail.

La formation pratique

Pour cette partie, vous devrez effectuer une période de stage de 16 semaines au sein d’un établissement du secteur d’activité. Il n’y a aura pas plusieurs stages dans ce cursus.

Comme dans d’autres métiers de la santé, il sera possible d’avoir des dispenses de formation si vous avez obtenu d’autres diplômes dans le même domaine.

Pour les titulaires, d’une formation d’auxiliaire de puériculture, de BEP carrières sanitaires et sociales, ou de diplôme d’aide-soignant par exemple, ils n’auront pas besoin de réaliser d’épreuves écrites.

La salaire

Lorsque vous décidez de faire ce travail, vous aurez différentes possibilités :

  • Exercer en tant que libéral

  • Exercer en tant que salarié

Si vous choisissez l’option salarié, alors vous aurez l’embarras du choix sur les structures :

  • Des communes
  • Des EHPAD et des maisons d’accueil pour personnes âgées
  • Centres d’hébergement et de réinsertion sociale
  • Les établissement de santé et scolaires
  • Des associations qui seront regroupées en fédérations comme par exemple la caisse d’allocation familiale ou caisses des mutualités sociales agricoles.

Comme mentionné précédemment, la plupart du temps elle travaille à temps partiel mais elle peut aussi travailler à temps plein. Cela dépend du contrat et du lieu de travail.

Pour ce qui est des aides à domicile, elle travaille lorsque les patients ont besoin d’elle. Il faut donc avoir beaucoup de disponibilités sur les plages horaires de travail.

Pour la rémunération, cela va dépendre du secteur choisi, du nombre d’heures travaillées et de votre expérience.

Secteur privé

Une débutante en CDI obtiendra généralement un salaire moyen équivalent au SMIC horaires pour un contrat de 35 heures de travail hebdomadaire mais comme elle ne travaille pas souvent à temps plein, elle sera payée en fonction des heures travaillées.

Les revenus n’évolueront que très peu au fil des années d’expérience mais vous pouvez tout de même compter jusqu’à 2 000 euros brut par mois en fin de carrière. A savoir que vous gagnerez davantage si vous décidez de travailler de nuit, le dimanche et les jours fériés ou si vous faites des heures supplémentaires.

Secteur public

Ici, le salaire est assez réglementé. Il pourra évoluer en fonction du cadre d’emploi, du grade et de l’échelon du salarié. D’après la loi, dans la fonction publique territoriale, elle sera recrutée au cadre d’emploi d’agent social et percevra :

  • Agent Social : entre 1530 euros brut par mois pour un échelon 1 jusqu’à 1720 euros brut par mois pour un échelon 11

  • Agent Social principal de seconde classe : entre 1540 euros brut par mois pour un échelon 1 jusqu’à 1960 euros brut par mois pour un échelon 12

  • Agent Social principal de première classe : entre 1640 euros brut par mois pour un échelon 1 jusqu’à 2180 euros brut par mois pour un échelon 10

Quant à la fonction publique hospitalière, il n’y a pas de cadre d’emploi défini. Cependant, pour vous donner une idée de la rémunération, elle sera rémunérée de la même façon qu’en agent social de seconde et première classes.

A ce revenu, vous pourrez rajouter certaines primes et indemnités :

  • Le supplément familial de traitement ou SFT
  • Le régime indemnitaire RIFSEEP
  • L’indemnité de résidence (IR) en fonction du lieu de résidence

Secteur libéral

Enfin, en tant qu’auxiliaire de vie libéral les rémunérations varient beaucoup plus. Vous devrez facturer votre client à l’heure et comme il n’y a pas d’intermédiaire entre vous et votre client, vous pourrez appliquer des honoraires plus élevés.

Généralement ce tarif se situe entre 18 et 25 euros de l’heure auxquels il faudra enlever les charges et les cotisations sociales.

La perspective d’évolution

Comme dans tout le domaine de la santé, il y a différentes perspectives d’évolution en fonction de vos préférences.

Dans le public, après plusieurs années d’expérience, vous pourrez gravir les échelons afin d’atteindre une rémunération plus intéressante. Ce n’est pas vraiment une évolution professionnelle mais cela peut être une première décision à adopter.

Dans le privé, après quelques années d’expérience vous pourrez vous orienter vers des postes orientés avec plus de responsabilités comme responsable de secteur, coordinatrice d’encadrement ou assistante de coordination.

Vous pouvez aussi décider de cours orienter vers des métiers d’accompagnement en lien avec celui d’auxiliaire de vie comme celui d’assistant de vie aux familles ou ADVF, celui d’aide médico-psychologique (AMP) ou encore celui d’accompagnant des élèves en situation de handicap (AESH). Il y a vraiment beaucoup de possibilités en fonction de vos envies.

Vous pouvez également commencer à exercer votre profession en tant que libéral ou encore réaliser de nouvelles formations afin de postuler à d’autres métiers :

Comme mentionné précédemment, vous pourrez avoir des allègements de formations pour accéder à ces derniers métiers.

Ainsi, ce métier offre de nombreuses possibilités d’évolutions. Vous n’aurez donc pas de souci si vous souhaitez vous lancer dans un nouveau processus de recrutement et postuler à de nouveaux emplois.

Vous pouvez retrouver plus d’informations sur des métiers de la santé dans notre rubrique « Fiches Métiers« .