mytiliculteur - élevage de moules
Emplois,  Fiches métiers

Fiche métier mytiliculteur

La filière de la conchyliculture englobe plusieurs grandes familles d’éleveurs de coquillages : ostréiculteur, cérastoculture et mytiliculteur. Le métier de mytiliculteur est celui-ci qui va élever, gérer la croissance et la récolte des moules tout au long de l’année, on appelle cette culture, la mytiliculture. Découvrez comment devenir mytiliculteur, les formations et les prétentions salariales de ce métier pour un amoureux de la mer.

Le métier

Au quotidien, le mytiliculteur (producteur de moules) travaille beaucoup et sous tous les temps pour pouvoir gérer son exploitation. Afin d’obtenir des moules à la fin de saison, il existe plusieurs techniques de culture des moules : mytiliculture sur piquets (ou bouchots) ou élevage sur bouées en plastique.

Missions principales

  • Préparation du naissain
  • Enroulement des cordes en spirale
  • Entretien des pieux
  • Récolte des mollusques (enlever, laver et trier les filets)
  • Conditionnement des moules issus de la reproduction
  • Préparation des commandes et vente

Qualités indispensables

Pour l’élevage des moules, il est important d’avoir une bonne condition physique puisque le mytiliculteur doit être en mesure de porter des charges lourdes. De plus, passant une grande majorité de son temps les pieds dans l’eau, il doit apprécier la mer.  Le travail nécessite également tous les jours de vivre aux horaires de la marée et c’est pour cette raison qu’être éleveur de moules n’est pas de tout repos.

Une autre qualité indispensable du cultivateur de moules est d’aimer travailler au grand air. Elles sont très fragiles et la culture nécessite une surveillance de tous les instants. Le professionnel doit être prêt et disponible toute l’année quel que soit le temps et les températures.

Quelque soit la technique utilisée ou les méthodes de cultures pratiquées, dans l’objectif de pérenniser ses récoltes finales, la rigueur et la précision dans le suivi et les soins pratiqués aux moules sont deux belles qualités à avoir pour mener à bien son exploitation.

La formation

Pour devenir mytiliculteur, l’obtention de diplôme dans le cadre d’un CAP ou d’un BAC Pro est largement rependu. De ce fait, voici une présentation succincte des deux formations :

  • CAP Conchyliculture :  il s’agit de la première formation que l’on peut obtenir après l’obtention du brevet. Cette formation dispense des cours afin d’être capable de devenir ouvrier ou ouvrière dans l’une des filières de la conchyliculture. Lors de la préparation de ce diplôme, les étudiants obtiennent toutes les bases du métier et peuvent ainsi opérer dans l’élevage et réaliser des tâches comme l’élevage, la surveillance sanitaire, le contrôle de la croissance et sont également préparé aux tâches commerciales qui peuvent être en relation avec le poste.

  • Bac Pro Culture marines : Seconde option pour l’obtention des compétences nécessaires à la culture des moules. Des aspects comme l’écologie, la biologie et une connaissances plus fines des espèces maritimes sont abordées. En plus de cela, des aspects tels que la gestion des coûts de production : budget et investissement sont étudiés. Il prépare pleinement à la devenir chef de sa propre entreprise.

A savoir : Il est possible de poursuivre les études avec un BTS (par exemple : BTS Aquaculture) pour celles et ceux qui souhaitent approfondir certaines connaissances avant de se lancer.

Le salaire

Un jeune diplômé en sorti d’école qui occupera le poste de mytiliculteur en tant que salarié obtiendra un salaire moyen de 1522 euros, soit le SMIC horaire. Avec de l’expérience, et des missions plus polyvalentes, la rémunération peut être plus intéressante avec un revenu autour des 2000 euros. 

Enfin, pour les mytiliculteurs à leur compte, ils peuvent avoir des revenus proches des 4000€. 

La perspective d’évolution

Les professionnels de la mytiliculture sont de plus en plus nombreux chaque année à se lancer dans ce domaine. Plus de 500 nouveaux professionnels intègre le secteur tous les ans. Aujourd’hui, vous pouvez intégrer une entreprise à la suite de vos études en qualité d’ouvrier mytilicoles puis devenir employé polyvalent. 

Enfin, avec de l’expérience, l’employé mytilicole peut soit reprendre une concession ou ouvrir sa propre exploitation pour devenir patron.