métier ostréiculteur
Emplois,  Fiches métiers

Fiche métier ostréiculteur

Le métier d’ostréiculteur consiste à gérer la production, le développement et la récolte des huîtres élevées dans un parc à huîtres. L’ostréiculture est la partie dominante en France de ce qu’on appelle la conchyliculture. Pour rappel, la conchyliculture englobe toutes les familles d’éleveurs de coquillages : ostréiculteur, cérastoculture et mytiliculteur. Découvrez comment devenir ostréiculteur, les formations et les prétentions salariales de ce métier pour un amoureux de la mer.

Le métier

Le métier d’ostréiculteur est assez varié puisque ce dernier est tributaire des saisons et des marées. Au quotidien, l’ostréiculteur doit adapter son travail afin de répondre aux exigences de l’élevage des huîtres.

La diversité des tâches est également intéressante puisque tout au long de l’année, le producteur va réaliser des missions comme le captage, l’élevage et l’affinage.

Missions principales

  • Le captage : pendant l’été, l’huître va pondre des petites larves qui vont chercher un point d’ancrage pour se développer. Une fois que les larves se seront transformées en naissains, l’ostréiculteur va rapatrier avec l’aide d’un bateau ou chaland dans les parcs.

  • L’élevage : comme ces coquillages mettent énormément de temps à se développer, cette phase d’élevage peut prendre deux à trois années. Les naissains sont ensuite élevés selon deux grandes méthodes : élevage sur estran ou élevage en eau profonde. Dans tous les cas, l’objectif est de favoriser la pousse et obtenir des huîtres de qualité.

  • L’affinage : la dernière grande activité est de placer les huîtres dans des bassins dit d’affinage. Le producteur va déplacer les huîtres dans des bassins spécifiques dit « claires ». Cette partie est essentielle pour obtenir cette couleur verte avec la présence d’une algue (la navicule bleue) avant qu’elles soient triées, lavées et calibrées pour la vente.

Qualités indispensables

C’est un travail très complet et prenant qui nécessite plusieurs qualités. D’une manière générale, sur l’exploitation, l’ostréiculteur doit être bricoleur car il doit être en mesure de réparer et entretenir son matériel. Il doit également être titulaire des permis bateaux et bateaux car le travail au quotidien sur l’exploitation demande l’usage de ces deux appareils et sont obligatoires pour exercer.

Au-delà du côté manuel, il doit être travailleur et prêt à faire des sacrifices car la production est soumise aux conditions climatiques, aux horaires des marées ou horaires de travail compliqués.

La formation

Le premier diplôme que vous pouvez obtenir afin d’exercer le métier d’ostréiculteur est le BAC Pro cultures marines. Ce dernier prépare à la production et la commercialisation des coquillages et vous pouvez par l’intermédiaire d’un stage vous spécialiser dans l’une des exploitations de coquillages.

Pour celles ayant obtenu le niveau bac, la suite logique sera de se tourner vers un BTS en aquaculture ou un DEUST Technicien de la mer et du littoral.

A savoir : il existe une petite spécificité pour toutes les personnes nées avant 1990. Les nouveaux diplômes n’étant pas équivalents, l’obtention d’un BEP maritime conchylicole ou le CAPMC est obligatoire. De plus, 3 années de travail sont demandées.

Le salaire

Un jeune diplômé en sortie d’école qui occupera un poste en tant que salarié obtiendra un salaire moyen de 1522 euros, soit le SMIC horaire. Avec de l’expérience, et des missions plus polyvalentes, la rémunération peut être plus intéressante avec un revenu autour des 2000 euros. 

La salaire d’un ostréiculture chef de son entreprise peut toucher jusqu’à 4 000€ mensuel.

La perspective d’évolution

Les professionnels de l’ostréiculture à intégrer le secteur tous les ans sont au nombre de 500. Aujourd’hui, vous pouvez intégrer une entreprise à la suite de vos études en qualité d’ouvrier puis devenir employé polyvalent. 

Enfin, avec de l’expérience, l’employé ostréicole peut soit reprendre une concession ou ouvrir sa propre exploitation pour devenir patron.