Pisciculteur
Emplois,  Fiches métiers

Comment devenir Pisciculteur ?

Le pisciculteur / piscicultrice est un professionnel spécialisé dans la production et l’élevage des poissons en eau douce et en eau salée. Il peut s’agir d’un élevage de poissons de mer aux bords du littoral pour des espaces marines comme le bar, la daurade ou le saumon. Cette culture se réalise également avec des poissons d’eau douce soit dans un plan d’eau ou sur le long des rivières ou le pisciculteur pourra élever des brochets, truites (notamment la truite arc-en-ciel qui est la plus produite en France) ou encore des carpes. Le pisciculteur est lié au Ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation et intègre ainsi les métiers de l’agriculture.

Découvrez comment devenir pisciculteur, les missions, les formations et les prétentions salariales de ce métier de l’agriculture pour un amoureux de la mer et des animaux.

Le métier

La pisciculture est une spécialisation de l’aquaculture. De ce fait, au quotidien, l’agent piscicole travaille sous tous les temps pour pouvoir gérer son exploitation. Selon l’exploitation, le titre du poste peut varier mais dans tous les cas, les missions de ce professionnel sont relativement similaires. Voici quelques missions principales exercées par ce métier.

Missions principales

La pisciculture est un métier polyvalent et en ce sens, le pisciculteur va être amené à réaliser plusieurs missions :

  • Reproduction des poissons
  • Surveillance de la qualité de l’eau (dans les bassins)
  • Administration des soins pour les poissons
  • Contrôle du matériel et des installations de l’exploitation
  • Conditionnement des poissons issus de la production
  • Préparation des commandes et ventes

A savoir : si le pisciculteur occupe un poste de responsable d’élevage, des tâches additionnelles comme la supervision des collaborateurs et les missions administratives peuvent venir compléter l’activité de terrain.

La pisciculture est un travail qui peut être réalisé selon trois spécificités :

  • Une production en salmoniculture
  • Une activité de pisciculture marine
  • Un travail de pisciculture d’étang

Qualités indispensables

Evidemment en pisciculture, c’est à dire l’élevage des poissons, il est important d’avoir une passion pour l’univers marin et apprécier la mer et la pêche.

Une autre qualité indispensable du pisciculteur et de la piscicultrice est d’aimer avoir des responsabilités et le sens du détail. En effet, les alevins ou tous petits poissons sont très fragiles et la culture nécessite une surveillance de tous les instants. L’agent piscicole doit être prêt et disponible toute l’année quel que soit le temps et les températures pour assurer le bon développement des poissons. Un travail de recherche doit être fourni pour apporter le meilleur confort à chaque poisson.

Afin de garantir un bon élevage sur les bords du littoral, la rigueur et la précision dans le suivi et les soins pratiqués aux poissons sont deux belles qualités à avoir pour mener à bien son exploitation.

La formation

Pour devenir pisciculteur, un diplôme de niveau CAP ou d’un BAC Pro est obligatoire pour exercer en tant que pisciculteur. Avec un BTS, il peut prétendre à un emploi avec plus de responsabilités comme des postes de responsable d’entreprise et des métiers transverses. En ce sens, découvrez une présentation succincte des études scolaires :

Niveau d’étude : CAP

  • CAP Conchyliculture :  il s’agit de la première formation que l’on peut obtenir après l’obtention du brevet. Cette formation dispense des cours afin d’être capable de devenir ouvrier ou ouvrière dans l’une des filières de la conchyliculture. Lors de la préparation de ce diplôme, les étudiants obtiennent toutes les bases du métier et peuvent ainsi opérer dans l’élevage et réaliser des tâches comme l’élevage, la surveillance sanitaire, le contrôle de la croissance et sont également préparés aux tâches commerciales qui peuvent être en relation avec le poste.

  • BPAM productions aquacoles :  cette formation d’une durée de 760 heures à l’école et 200 heures en entreprise permet d’acquérir des connaissances scientifiques, des connaissances en gestion d’entreprise et en comptabilité. Évidemment des connaissances propres au métier sont aussi étudiées : conduite chaland, naissain et télécaptage.

Etude : BAC

  • Bac Pro Culture marines : Seconde option pour l’obtention des compétences nécessaires à la pratique. Des aspects comme la biologie, l’écologie et une connaissance des espèces maritimes sont étudiés. Ajoutez à cela, des éléments tels que la gestion des coûts de production : budget et investissement. C’est également une formation qui peut donner les bases pour devenir chef d’exploitation.

  • Bac pro Productions aquacoles : avec ce diplôme, le titulaire peut intervenir en tant qu’exploitant ou salarié aquacole afin de gérer la production de poissons d’eau douce ou de mer. Il maîtrise aussi bien l’environnement aquatique que les techniques de conditionnement et de commercialisation.

Etude : BAC +2

  • BTSA aquaculture : cette formation enseigne dans un premier temps toutes les connaissances sur les espèces d’élevage que ça soit en milieu aquatique naturel ou artificiel. A la suite de ce diplôme, il est à même de gérer toutes les étapes de production aquacole et peut gérer une exploitation avec des volets à la fois techniques et commerciaux.

Etude : BAC +3

A ce stade, il existe plusieurs formations pouvant permettre de monter en compétences. Nous citerons le diplôme de cadre technique production et valorisation des ressources maritimes proposé par Intechmer ou encore la licence professionnelle MPGE basée sur les métiers de la protection et de la gestion de l’environnement.

Le salaire

Concernant la valorisation salariale, c’est assez fluctuant par rapport à la taille de la structure et les études réalisées. Comme pour tout jeune diplômé en sortie d’école, la rémunération sera équivalente au SMIC. Ensuite, avec de l’expérience, le pisciculteur pourra percevoir un salaire moyen de 2000 euros.

Enfin, avec de l’expérience, les pisciculteurs à leur compte peuvent gagner jusqu’à 3500€ par mois.

La perspective d’évolution

Le secteur de l’aquaculture français se porte bien et est un secteur à fort potentiel économique qui continue de recruter pour assurer la production de tonnes de poissons. Par ailleurs, les professionnelles du secteur et plus particulièrement des pisciculteurs français ont su devenir des références avec un savoir-faire remarquable dans l’élevage des esturgeons et la création du caviar.

A la sortie de l’école, plusieurs choix s’offrent aux diplômés selon le niveau d’étude. A la suite d’un BAC Pro, vous pourrez trouver un emploi dans le domaine de l’aquaculture afin de se faire une expérience significative dans la profession.

Les diplômés d’un BTS peuvent soit intégrer le poste d’ouvrier pisciculteur mais peuvent également se tourner vers des postes transverses en qualité de responsable d’élevage, technico-commercial ou autres métiers qui touchent au secteur maritime.

Qu’ils soient jeunes ou avec un peu plus d’expériences, la possibilité de créer son propre établissement afin de gérer son exploitation est tout à fait envisageable. Le secteur est en évolution et les perspectives d’évolution sont nombreuses.