Comment gérer sa trésorerie d'entreprise ?
Entreprise

Comment placer sa trésorerie d’entreprise ?

Vous êtes chef d’entreprise ou entrepreneur et vous vous rendez compte que votre trésorerie ne fait qu’augmenter au fur et à mesure des mois ou des années. 

Cette trésorerie excédentaire a tout intérêt à être placée pour vous permettre d’obtenir plus de rémunération à l’avenir en vue d’un nouvel investissement par exemple. 

Mais comment procéder pour faire fructifier ses excédents

En effet, cela peut ne pas être simple, au vu de tous les types de placements disponibles sur le marché. 

Vous allez donc trouver dans cet article un résumé de ce qu’il faut savoir pour bien placer sa trésorerie en entreprise

Les critères de sélection

Avant d’opter pour une option plus qu’une autre, il est nécessaire de se poser les bonnes questions : 

  • Sur combien de temps souhaitez-vous placer cet argent ? 
  • Quel montant choisir ?
  • Quel risque êtes-vous prêt à prendre ? 
  • Que devez-vous respecter au niveau légal ? 

Durée de votre placement 

En fonction de votre choix, le placement pour la trésorerie d’entreprise et les excédents ne sera pas le même. Cependant, plus vous voudrez avoir du rendement pour votre trésorerie et plus vous devrez effectuer des placements sur du long terme. 

Ainsi, les solutions disponibles se découpent souvent en court, moyen et long terme. 

Montant 

Certains des produits proposés ne seront disponibles qu’à partir d’un certain montant comme les contrats de capitalisation par exemple. 

Le risque encouru 

Plus vous prendrez de risque et plus votre rémunération sera importante mais il faut voir aussi en fonction de ce que vous êtes prêts à “sacrifier” pour de la rentabilité.

Les règles légales 

En fonction de votre statut juridique (auto-entrepreneur, SA…), les règles de fonctionnement ne seront pas les mêmes. 

Les différentes méthodes 

Court terme 

Ces solutions de placements sont souvent très peu rémunératrices et n’excèdent pas 1% de rendement par an. Les risques sont presque inexistants mais votre placement reste liquide. 

  • Livrets bancaires 
  • Comptes courants rémunérés 
  • Compte à terme lorsqu’ils sont pris sur du court terme 

Moyen terme 

  • Comptes à terme ou dépôts à terme : cette solution a l’avantage d’être disponible à partir de 1000 euros de capital investi et votre liquidité reste disponible. Cependant, si vous retirez votre trésorerie avant l’échéance du contrat, le rendement sera quasi nul.
  • Crowdfunding : le financement participatif vous permettra de participer à un projet d’une autre entreprise avec un rendement qui devient assez intéressant (entre 3 et 10% par an) mais vous prenez le risque en cas de non réalisation du projet et votre liquidité est bloquée jusqu’au terme du prêt.

Long terme 

  • Contrats de capitalisation : ce sont des contrats d’assurance-vie spécialement pour entreprises. Ils ont l’avantage de s’adapter à chaque investisseur mais les règles sont strictes : 100 000 euros de montant minimum investi et des pénalités s’appliquent en cas de sortie anticipée. 
  • OPCI et SCPI : cela permet d’investir dans l’immobilier sans avoir besoin de gérer quoique ce soit. Le rendement est de 5% en moyenne mais avec le risque de perte de capital en fonction des évolutions du marché immobilier et financier. 

Comptes-titres ordinaires : cette méthode permet d’investir en bourse sur les marchés internationaux.