signature d'un mini prêt
Entreprise

Comment obtenir un prêt avec peu de revenus en début de carrière ?

Ça y est, vous entrez dans la vie active et vous débordez de projets (aménager un appartement, acheter un véhicule ou des meubles, lancer une entreprise). Vos faibles revenus ne vous donnent pas accès aux prêts bancaires habituels.

Il existe d’autres possibilités : les mini-crédits, le prêt personnel sans justificatif ou encore le prêt affecté. Découvrons ensemble comment les obtenir pour vous donner un coup de pouce en début de carrière.

Le mini crédit

Ce type de crédit, nommé aussi microcrédit, est octroyé par des organismes d’accompagnement social. Il s’adresse à ceux qui ont difficile d’obtenir un prêt classique auprès d’un établissement de crédit.

Citons les étudiants, les jeunes en CDD, les salariés à temps partiel, les demandeurs d’emploi, les personnes au RSA (Revenu de Solidarité Active), les retraités à faible revenu et autres minima sociaux.

Ce minicrédit est limité de 300 à 8000 €. Le délai de remboursement est de 6 mois à 5 ans (voire 7 ans pour lancer une entreprise). Il couvre des projets d’insertion professionnelle (formation, permis de conduire, achat d’un véhicule), l’amélioration personnelle ou des soins de santé.

Le taux annuel effectif global TAEG est compris entre 1,5 % et 4 % nettement plus attractif que les taux classiques des crédits à la consommation.

Toutefois, obtenir un mini crédit ne peut combler des découverts bancaires, racheter des prêts en cours ou remplacer les aides sociales. Ce type de crédit est protégé légalement comme les autres crédits à la consommation (délai de rétractation, échéances, suspension en cas de nouvelles difficultés…).

Le prêt personnel sans justificatif

Pour ce crédit, l’organisme prêteur ne demande ni justificatif ni explication pour l’utilisation de l’argent. Cela laisse une plus grande liberté à l’emprunteur.

A lire :   Optimisez votre journée pour une productivité sans stress

Ce prêt personnel peut s’élever jusqu’à 75.000 €. Le remboursement peut s’étaler sur 7 ans. La somme peut être dépensée en plusieurs fois ou pour des imprévus. Souvent, ce prêt personnel sans justificatif sert pour des meubles, un véhicule, un mariage, des travaux au logement ou un voyage. Il est renouvelable mais cela augmente les mensualités.

Les conditions pour obtenir ce genre de crédit sont :

  • un emploi stable avec un salaire régulier et suffisant

  • peu ou pas de découvert bancaire

  • pas de dette et une capacité d’épargne

  • ne pas être blacklisté à la Banque de France

Mais attention, le TAEG est plus élevé (18%) et le remboursement anticipé n’est pas possible. Il est souvent associé à une carte de crédit qui favorise le surendettement.

Le prêt affecté

Ce crédit est accordé dans un but précis comme l’achat de meubles, d’une voiture ou d’une prestation de services (voyage, réparations ou aménagement d’un appartement). Souvent, il est contracté sur le lieu d’achat ou le site en ligne lors de l’achat. L’acheteur doit justifier l’usage des fonds.

Ce type de prêt est géré par une banque ou un établissement de crédit et doit respecter la législation en vigueur pour les prêts à la consommation classiques.

Le vendeur doit effectuer les étapes suivantes :

D’abord, il doit informer l’établissement de crédit qui va vérifier les capacités financières du client. Lors d’un achat à distance, le vendeur peut réaliser un examen direct en ligne ou par téléphone.

Lorsque le crédit est accepté, le prêteur précise par écrit ou en ligne les conditions de l’offre.

A lire :   Comment rédiger un compte rendu d'activité ?

Il mentionne les caractéristiques du bien ou de la prestation concernée, le prix au comptant, le montant exact du crédit avec le TAEG, les échéances de remboursement.

Le client dispose de 14 jours du calendrier pour se rétracter sur la vente. Le vendeur ne peut livrer le bien ou commencer la prestation avant la fin de ce délai. Dans le cas contraire, le délai est abrégé à 3 jours.

Le contrat de vente est annulé si le crédit est refusé, ceci sans pénalités. De même, si le client n’informe pas le vendeur, dans les 7 jours, qu’il a obtenu le crédit. Le montant du prêt affecté s’élève de 200 € à 75.000 € avec un minimum de 3 mensualités pour le remboursement.

Celui-ci débute à partir de la livraison du bien ou service. Le vendeur peut demander un acompte pour confirmer la vente qui sera remboursé en cas de refus du crédit. Il ne peut exiger le paiement complet avant l’acceptation du crédit et la fin du délai de rétractation.

La loi prévoit des conditions de remboursement en cas de difficultés réelles. Par exemple, avec l’assurance couvrant la maladie, l’invalidité, la perte d’emploi ou le report d’échéances par le prêteur ou encore la suspension jusqu’à 2 ans par un juge.