plan pour lutter contre l'absentéisme
Ressources humaines

Comment réduire l’absentéisme au travail ?

L’absentéisme est un problème récurrent dans de nombreuses entreprises et peut avoir des conséquences néfastes sur la productivité, le moral des salariés et la rentabilité. Pourtant, il est possible d’agir pour prévenir les absences et réduire leur impact. En préambule, sachez que nous ne reviendront pas sur la définition de l’absentéisme puisqu’elle a déjà été évoqué dans un précédent article mais nous verrons comment élaborer un plan d’action pour lutter contre cet enjeu.

Le coût direct de l’absence d’un salarié est réel pour l’employeur. Selon plusieurs rapports, l’absentéisme en France est de l’ordre de 5% et doit être pris au sérieux.

Analyse des causes de l’absentéisme

Pour pouvoir agir efficacement contre l’absentéisme, il faut en comprendre les causes principales. Un salarié trop souvent absent peut être confronté à des difficultés d’ordre personnel, médical ou professionnel. Il convient d’avoir une approche individualisée et de mener une analyse approfondie permettant de déterminer les facteurs qui influencent cette situation.

Revenons un peu plus en détail sur deux de ces situations :

Risques psycho-sociaux et mauvaise gestion du stress

Les risques psycho-sociaux, tels que le harcèlement moral, peuvent amener un collaborateur à s’absenter fréquemment. De même, une mauvaise gestion du stress liée à une charge de travail excessive ou à des conflits avec les collègues peut induire des arrêts maladie répétés.

A un autre niveau, la mauvaise ambiance au travail ou un management absent voire inadapté sont également des facteurs qui peuvent pousser un collaborateur à un épuisement professionnel.

A lire :   Assiduité et ponctualité au travail : un enjeu majeur pour les entreprises

Les managers ont un rôle clé et doivent donc être attentifs à ces signaux et prendre en charge les problèmes lorsqu’ils se présentent afin de prévenir les absences.

Problèmes de santé

Un employé sujet à des problèmes de santé chroniques ou à des accidents du travail sera également plus susceptible de s’absenter. Pour ces profils, mettre en place des actions visant à améliorer la santé et la sécurité au travail, notamment en favorisant la prévention et en proposant des aménagements adaptés comme un poste ergonomique, des horaires flexibles, etc sont des solutions à mettre en œuvre.

Mise en place d’un plan d’action pour lutter contre l’absentéisme

Une fois les causes identifiées, en tant qu’employeur, vous vous devez de définir un plan d’action afin de réduire l’absentéisme. Ce plan doit être élaboré en concertation avec l’ensemble des acteurs concernés (direction, encadrement, représentants du personnel) et prendre en compte les spécificités de chaque entreprise.

Améliorer le dialogue social

Le dialogue social est un élément clé pour prévenir l’absence travail. Les managers doivent être à l’écoute de leurs salariés, encourager la communication et être attentifs aux problèmes potentiels. Des entretiens individuels réguliers, ainsi que des réunions d’équipe, sont autant d’espaces privilégiés pour instaurer un climat de confiance et détecter les difficultés pouvant mener à une absence. Ces temps d’échanges sont les moments idéaux pour recevoir des feedback et mettre l’accent sur les points négatifs de la collaboration pour accompagner le collaborateur dans une résolution.

Favoriser un environnement de travail épanouissant

Un bon cadre de travail participe à la réduction de l’absentéisme : espaces confortables et fonctionnels, équipements adaptés, bonne ambiance. Sur ce dernier, nous l’avons évoqué, mais les départs ou retards et absences prolongées sont souvent en liées aux mauvaises relations entre collègues et à la gestion de l’équilibre entre vie professionnelle et vie privée. La promotion de la santé et du bien-être au travail, par exemple à travers le sport ou des ateliers de gestion du stress, peut également contribuer à limiter les absences.

A lire :   5 façons efficaces de gérer les conflits au travail

Valoriser les efforts et les succès

Enfin, de nombreux collaborateurs aiment se sentir (légitimement) valoriser pour les réussites afin de renforcer leur motivation et leur implication dans l’entreprise. Ceci peut passer par des félicitations de la part de la hiérarchie lors d’une réunion, un système de prime lié aux résultats, ou encore des perspectives d’évolution au sein de la structure.

Suivi et évaluation des actions mises en place

Une fois le plan d’action déployé, vous allez pouvoir suivre son application et d’en évaluer les résultats. Cette démarche doit être menée régulièrement :

  • Mesure de l’évolution du taux d’absentéisme : comparaison entre périodes, services, catégories professionnelles…
  • Analyse des causes d’absence : modifications observées depuis la mise en place des actions.
  • Réalisation d’enquêtes auprès des salariés pour connaître leur ressenti concernant les mesures prises et recueillir leurs propositions pour améliorer la lutte contre l’absentéisme.

Cette évaluation permettra de mettre en évidence les points forts et les axes d’amélioration du plan d’action, afin d’ajuster celui-ci en conséquence et de continuer à œuvrer pour une meilleure prise en charge et prévention de l’absentéisme au travail.