Un manager doit gérer les conflits au travail
Entreprise

5 façons efficaces de gérer les conflits au travail

Dans le monde de l’entreprise, lorsque les gens sont en contact les uns avec les autres, il est inévitable qu’ils aient des désaccords, des tensions et des conflits de temps en temps. Lorsque ces types de problèmes deviennent une partie intégrante de la vie professionnelle, ils peuvent causer des tensions et même nuire à la dynamique de l’équipe. Heureusement, il est possible d’apprendre à gérer les conflits au travail de manière à favoriser des interactions productives et saines. Voici cinq façons efficaces de gérer les conflits au travail :

Comprendre la raison du conflit

Lorsque des conflits surviennent, les parties concernées doivent en comprendre la raison afin de pouvoir les gérer plus efficacement. Un manque de compréhension peut entraîner une mauvaise communication, de la frustration et une diminution du sentiment de connexion et de communauté au sein de l’équipe.

Pour éviter d’être uniquement dans la réaction, il est important d’identifier de manière proactive les zones potentielles de conflit et d’en comprendre les causes profondes. Pour ce faire, il convient d’examiner le contexte général de la situation, l’historique des relations entre les parties et les émotions qui sont déclenchées dans chaque cas. Ensuite, il est possible d’identifier les options de résolution et de bien cerner les problèmes précis pour pouvoir y remédier.

Encourager la communication et le dialogue

Les conflits peuvent parfois être difficiles à gérer, mais ils ne doivent pas être évités. Au contraire, il faut les aborder en considérant leur potentiel à créer du changement et des opportunités. Les conflits peuvent servir à renforcer la cohésion de l’équipe, à faire évoluer les relations et à favoriser une communication plus saine. Cependant, il est nécessaire d’avoir un cadre clair afin que chacun puisse exprimer.

De ce fait, la première étape de la gestion des conflits consiste à rechercher activement des occasions de communiquer et de discuter des questions qui préoccupent les employés concernés. Cela peut se faire par le biais de conversations informelles ou de canaux formels selon la gravité des faits (par exemple, courriels à l’échelle de l’entreprise, réunions de contrôle).

Lorsque vous communiquez sur des questions sensibles, il est important d’utiliser des mots neutres et d’éviter de porter un jugement. Cela peut s’avérer difficile, mais l’effort consenti portera ses fruits à long terme.

Faites participer les membres de l’équipe à la résolution du problème.

L’une des meilleures façons de gérer un conflit est d’impliquer les personnes qui sont directement touchées par celui-ci. Lorsque les gens participent activement à la résolution de leurs problèmes, cela réduit leur frustration et leur sentiment d’impuissance. Cela peut aussi leur permettre de se sentir plus impliqués dans la prise de décisions et de participer à la prévention d’autres problèmes similaires.

Une partie de la résolution du problème consiste également à identifier les causes profondes et à rechercher des solutions aussi larges que possible. Cela peut se faire par le biais d’un brainstorming, d’une cartographie conceptuelle et de la création de solutions sur un tableau blanc ou une affiche murale.

Lorsqu’une situation est difficile, il peut être très utile d’engager des experts extérieurs. Les consultants en gestion des conflits sont souvent en mesure de fournir une perspective qui vous échappe et d’aider les employés à trouver des solutions innovatrices. Leur rôle consiste à faciliter les discussions afin que tout le monde puisse s’exprimer librement.

Élaborer un plan de résolution des conflits

Une fois les précédents éléments réalisés, intervient la partie sur le plan de résolution de ces derniers. En effet, lorsque des conflits surviennent, et après les discussions avec les intéressés, il est important de mettre en place un plan pour y faire face.

Ce plan doit impliquer tous les acteurs clés de la situation et indiquer ce qui se passera si le conflit s’aggrave ou présente un risque pour la sécurité. Un bon plan permet de minimiser le risque de conflit. Toutefois, si un conflit survient à nouveau, il peut être utile d’avoir un plan en place qui minimise les dommages qu’il peut causer.

Voici un exemple d’étape pour établir un plan de résolution de conflits :

  • Synthèse des risques et des menaces : la synthèse répertorie les principaux sujets de conflit, l’identifie et évalue les risques liés à ces conflits. Elle recense aussi les personnes et groupes qui pourraient être en danger par le biais du conflit. Ce document est un bon outil pour identifier tous les acteurs clés (ceux qui ont des intérêts opposés), la façon dont ils interagissent et ce qui pourrait déclencher un conflit.
  • Plan d’action : le plan d’action décrit comment la société va gérer le risque lié au conflit en utilisant des techniques telles que l’évaluation des risques, la médiation, les stratégies de prévention et d’atténuation des conflits. Le plan d’action décrit également le rôle et les responsabilités de chacun des acteurs clés.
  • Plan d’intervention : le plan d’intervention identifie les personnes qui seront impliquées au sein de la société en cas de conflit. Il décrit leur rôle, leurs responsabilités et comment elles interagiront avec d’autres acteurs clés pour atténuer ou résoudre un conflit.

Trouver des solutions gagnant-gagnant

Essayer d’éliminer tout conflit n’est ni faisable ni souhaitable. Nous devrions plutôt chercher à trouver des solutions gagnantes pour toutes les parties concernées. Pour ce faire, il faut examiner les deux côtés d’un problème, identifier ce que l’autre personne désire et trouver une solution qui donne à l’une où aux deux parties ce qu’elles veulent.

Par exemple, un collègue désire être reconnu pour son travail, mais son superviseur l’interrompt constamment. Au lieu d’être confronté, le collègue peut demander au superviseur de s’arrêter pour discuter, puis prendre le temps de reconnaître son travail.

Prenez le temps de la réflexion

Enfin, il est important de se rappeler que les conflits sont une partie naturelle et inévitable de la vie, du travail et des équipes. Il est important de garder une perspective saine et de ne pas les laisser vous déprimer. En effet, les conflits font partie de la vie, du travail, des équipes : il est impossible que tous les membres d’une équipe ou d’une organisation soient heureux tout le temps. Les conflits peuvent souvent être perçus comme négatifs, mais la vraie problématique est la non-résolution de ce dernier. Le constat est simple : un conflit non résolu engendre un sentiment négatif et du malheur chez les personnes impliquées. Au bout du compte, un conflit non traité ne fait qu’empirer les choses et devient une tension qui peut se manifester par de l’amertume envers les autres, de l’absentéisme, voire des démissions.

Prendre le temps de la réflexion après la résolution d’un conflit vous permettra de mieux comprendre ce qui s’est passé, pourquoi cela s’est produit et ce qui peut être fait pour éviter que cela ne se reproduise à l’avenir.