les charges sociales de la micro entreprise
Entrepreneuriat

Quelles sont les charges à payer pour un auto-entrepreneur ?

Dès la création d’une micro-entreprise et l’obtention du statut de micro-entrepreneur, l’auto-entrepreneur est soumis aux charges sociales ainsi qu’à l’impôt sur le chiffre d’affaires réalisé dans le cadre de son activité. En effet, tout comme pour la création d’une entreprise, l’auto-entrepreneur est soumis à des règles et doit verser des cotisations pour le revenu généré par son entreprise.

Quels sont les deux typologies de prélèvements pour l’impôt ?

En tant qu’entrepreneur à la tête d’une micro-entreprise, vous avez deux possibilités pour régler les cotisations et charges en lien avec votre activité.

Le versement libératoire pour les auto-entrepreneurs

L’auto-entrepreneur peut opter pour un versement libératoire qui « contraint » le chef d’entreprise à payer des charges mensuels immédiatement. Le taux du versement libératoire varie en fonction de l’activité :

  • Activités de vente ou de fourniture de logement : 1 %
  • Prestations de services commerciales et assimilées : 1,7 %
  • Prestations de services non-commerciales : 2,2 %

Dans cette situation, les revenus issus de la micro-entreprise ne sont pas pris en compte lors du calcul de l’impôt sur le revenu (IR). Le régime du micro entrepreneur à des particularités que nous vous conseillons de lire afin de mieux comprendre les aspects de l’entrepreneuriat en France.

Cette solution n’est pas adaptée à toutes les micro-entreprises mais peut être demandée dès la création de l’entreprise ou encore d’année avant le 30 septembre afin d’appliquer le prélèvement libératoire dès l’année suivante.

Imposition classique

Dans le cadre de l’imposition dite classique, vous allez de manière mensuelle ou trimestrielle déclarer vos revenus auprès de l’URSAFF et enfin déclarer chaque année sur vos impôts le chiffre d’affaires généré par votre activité. Dans le cadre de l’imposition classique du chiffre d’affaires de l’entreprise, vous bénéficierez d’un abattement de 50% jusqu’à un certain montant.

Quelles sont les charges sociales du micro-entrepreneur ?

Sur la base du chiffre d’affaires, l’auto-entrepreneur va reverser une partie en tant que cotisations sociales. Ces charges sont pour tous les indépendants une obligation et cela permet de financer : maladie/maternité, allocations familiales, CSG-CRDS et formation professionnelle. Le taux pour les charges sociales est de 22% sur la base du chiffre d’affaires HT réalisé par le micro-entrepreneur.

Toutefois, l’assurance chômage n’est pas prise en charge pas ses cotisations sociales. Pour y bénéficier, vous pouvez toujours conclure un contrat avec une entreprise privée mais cela n’est pas aussi limpide que cela pourrait l’être en tant que salarié dans une entreprise.

Les autres charges de l’auto-entrepreneur

Il existe d’autres charges qui peuvent s’ajouter à la vie d’un micro-entrepreneur. La cotisation foncière des entreprises dite CFE est une redevance qui concernent toutes les entreprises qui génèrent plus de 5000€ sur une année complète.