création micro entreprise
Entrepreneuriat

Création de micro-entreprise : 6 questions à se poser

Une micro-entreprise est sans conteste le type de société le plus facile à créer. Elle appartient au régime microsocial, ce qui implique une fiscalité et une comptabilité allégées. Il est vrai que les conditions de création d’une micro-entreprise sont assez simples. Cependant, cela ne signifie pas lancer une telle structure sans préparation et sans considérer les diverses implications. La création d’une micro-entreprise doit être conçue comme un projet dont vous maîtrisez les tenants et aboutissants. Voici 6 questions dont les réponses vous seront utiles pour monter une structure conformément aux normes.

Quelles sont vos motivations pour créer une micro-entreprise ?

L’une des premières questions que vous devriez vous poser avant la création de votre micro-entreprise est relative à vos motivations. Il vous faut faire le point de ces dernières afin d’avoir une idée précise de la direction que vous devrez donner à votre petite ou moyenne entreprise. Vous pouvez par exemple être motivé essentiellement par la fortune que vous pourriez acquérir en tant qu’entrepreneur. Dans ce cas, vous devrez mettre en place des stratégies pour faire assez de profit.

Avant tout, il vous faudra choisir une activité qui vous garantit d’importants bénéfices. Vous aurez aussi à étudier avec attention le marché sur lequel vous voulez évoluer. L’analyse de la cible est une étape fondamentale dans la phase de création d’une entreprise, quelle que soit sa taille. Si vous êtes dans la dynamique de créer une micro-entreprise qui vous rapportera assez d’argent, assurez-vous que le public cible a le pouvoir d’achat qu’il faut.

Parmi les motivations souvent évoquées pour justifier la création d’une entreprise, il y a l’accomplissement personnel. Si vous êtes dans cette optique, vous voudriez sûrement monter votre structure selon vos valeurs et votre vision de l’entrepreneuriat. Gardez toutefois à l’esprit que vous pourriez être amené à vous adapter à des réalités du monde de l’entreprise qui écorcheraient vos valeurs.

Vous pourriez également avoir le désir d’être à votre propre compte. Si tel est le cas, notez que l’indépendance que vous offre le statut de micro-entrepreneur (ou d’auto-entrepreneur) implique des responsabilités. Vous aurez notamment à chercher des clients, à payer régulièrement les salaires des employés si vous en avez. Vous pourriez aussi ressentir le besoin d’innover, d’apporter quelque chose à la société… Quoi qu’il en soit, ne perdez pas de vue les défis que vous aurez à relever en tant que chef de micro-entreprise.

création micro-entreprise

Avez-vous conscience des contraintes qu’implique la création d’une micro-entreprise ?

La création d’une micro-entreprise implique des contraintes sur les plans organisationnels, comptables et fiscaux. Posez-vous des questions à ce propos avant de lancer votre structure. Selon votre activité, vous pourriez avoir à justifier d’une formation professionnelle. Ce sera le cas si vous êtes censé offrir des prestations en tant que travailleur indépendant par exemple.

Si vous voulez évoluer dans le domaine de la construction, vous devez obligatoirement souscrire une assurance professionnelle, notamment la garantie décennale. Cette dernière couvre les dommages pouvant impacter certaines parties d’un bâtiment, dans les 10 années suivant les travaux. Avec cette couverture, l’artisan se met à l’abri de bien des problèmes. Par ailleurs, l’adhésion à une assurance décennale en tant qu’auto-entrepreneur est un gage de professionnalisme. L’attestation décennale prouve aux clients que des réparations seront effectuées si des malfaçons ou défauts sont remarqués dans le délai prévu par la garantie.

Signalons que la possession d’une micro-entreprise vous oblige à déclarer un chiffre d’affaires. Cette procédure doit s’accomplir chaque mois ou tous les 3 mois. Vous avez la liberté de choisir la fréquence de déclaration de votre chiffre d’affaires en début d’activité. Une micro-entreprise a aussi l’obligation de tenir certains registres variables selon la nature de l’activité.

Si vous voulez exercer une activité commerciale ou offrir des prestations d’hébergement, il vous faudra tenir un livre des recettes encaissées. En tant que chef d’une micro-entreprise, vous devez disposer d’un compte bancaire. Il peut ne pas s’agir d’un compte bancaire professionnel. En revanche, si votre chiffre d’affaires excède 10 000 euros pendant 2 années de suite, vous devrez créer un compte bancaire professionnel.

Qu’avez-vous à offrir par le biais de votre micro-entreprise ?

Toute entreprise est censée apporter quelque chose à sa clientèle cible. Dans le cadre de la création de votre micro-entreprise, attardez-vous sur ce que vous avez à offrir sur le marché. Il va sans dire que votre produit ou service doit avoir une certaine plus-value. C’est ainsi que pourriez parvenir à triompher de la concurrence. Veuillez évaluer l’offre que vous envisagez de proposer au public cible sous tous les aspects.

Comparez-la à ce que proposent vos futurs concurrents. N’hésitez pas à vous inspirer des entreprises les plus en vue du marché pour peaufiner votre offre. Si vous voulez mettre en place en micro-entreprise proposant des prestations, il vous faudra disposer des compétences requises. Si vous avez l’intention de recruter des travailleurs, vous devez vous assurer qu’ils ont le profil pour satisfaire la clientèle. Selon le domaine d’activité, des connaissances techniques précises seront nécessaires pour occuper certains postes.

Vous devrez donc vous montrer rigoureux lorsqu’il s’agira de faire des recrutements. Au besoin, vous pouvez commencer la recherche de vos collaborateurs avant de créer votre micro-entreprise. Ainsi, dès le début de votre activité, vous aurez toutes les compétences nécessaires pour proposer une offre à forte valeur ajoutée. Cela rendra votre structure concurrentielle, ce qui favorisera un bon positionnement sur le marché.

micro-entreprise assurance pro décennale

Combien d’argent pouvez-vous raisonnablement investir ?

Comme pour toute entreprise, la création d’une micro-entreprise implique un investissement. La somme d’argent à investir dépendra de votre projet d’entreprise. Au regard de vos ambitions, il vous faudra déterminer le budget nécessaire pour lancer votre activité. Vous devez rester raisonnable sur ce point. Le désir de créer une micro-entreprise à succès ne devrait pas vous amener à faire des estimations financières au-delà de vos possibilités.

Nous vous recommandons de commencer par faire la liste des dépenses que vous devrez faire au démarrage de votre entreprise. Vous devez tenir compte des frais de publicité dans un journal d’annonces légales, des frais d’immatriculation, etc. Il vous faut aussi définir le montant à dépenser pour l’étude de marché et l’acquisition des premiers clients. La communication en début d’activité nécessite des moyens financiers non négligeables.

Vous aurez certainement à faire un dépôt de brevet. Cela vous sera utile pour protéger votre marque, un dessin ou une innovation. Pour savoir combien vous pouvez vous permettre d’investir, tenez compte des achats que vous devez effectuer au lancement de l’entreprise. Il en est de même pour le coût de location et d’aménagement des locaux. Après avoir listé les dépenses, vous aurez une idée de celles qui sont obligatoires et de celles dont vous pourrez vous passer.

Considérez les fonds dont vous disposez. Ensuite, faites le point des aides financières étatiques dont vous pouvez bénéficier en tant que créateur d’une micro-entreprise. En la matière, il y a l’ARE (allocation d’aide au retour à l’emploi), l’ACRE (aide à la reprise ou la création d’entreprise), l’exonération de TVA, les dispositifs fiscaux zonés… Vous saurez combien vous pouvez dépenser sans être sévèrement impacté financièrement.

Avez-vous les qualités nécessaires pour devenir un entrepreneur prospère ?

Si tout le monde peut se permettre de créer une micro-entreprise, n’importe qui ne devient pas un entrepreneur prospère. Le succès dans le monde entrepreneurial se construit grâce à la personnalité du chef d’entreprise. Avant de lancer votre activité, assurez-vous que vous avez les qualités qu’il faut pour prospérer dans votre domaine.

Pour rappel, un entrepreneur doit avoir de la détermination. Vous en aurez besoin dès le démarrage de votre micro-entreprise. Vous devrez être déterminé pour ne pas perdre de vue vos objectifs, même dans des situations difficiles. Un micro-entrepreneur doit aussi cultiver le sens de l’organisation. En tant que dirigeant de votre structure, il vous revient d’organiser l’activité. De ce point de vue, vos tâches dépendront de l’effectif de votre personnel.

Si vous êtes un travailleur indépendant et n’avez pas de collaborateurs, vous devez tout faire tout seul. Vous devez effectuer la programmation de vos tâches au quotidien pour satisfaire tous vos clients dans les meilleurs délais. La négociation est aussi une qualité utile pour tout micro-entrepreneur. Vous serez amené à discuter de vos tarifs ou services avec les clients. De même, vous pourriez devoir négocier pour obtenir des contrats. Le leadership est également l’une des qualités dont vous avez besoin pour développer votre micro-entreprise.

Quelle est votre stratégie de sortie si les choses ne se passent pas comme prévu ?

La création d’une micro-entreprise ne vous garantit pas la réussite. Il se peut que les choses ne se passent pas comme vous les auriez prévues. Il arrive parfois que le potentiel commercial d’une activité soit surestimé par les créateurs d’entreprise. Ceux-ci se retrouvent dans des situations délicates, avec des recettes qui ne sont pas à la hauteur des attentes.

Certes, vous devez être optimiste lors de la création de votre micro-entreprise, mais vous devez aussi envisager l’échec. Réfléchissez sur les moyens dont vous disposez pour rebondir au cas où votre activité n’offrirait pas les résultats escomptés. Vous pouvez envisager par exemple la cessation temporaire de l’activité si les choses ne se déroulent pas comme prévu. Vous pouvez également penser à l’application d’une nouvelle orientation stratégique dans une telle situation.