recrutement en start-up
Trouver un emploi

Licorne Society : Le recrutement pour les start-ups

La création d’une start-up, et la phase de développement, soulève la problématique du recrutement de profils de haut niveau et souvent techniques pour les accompagner dans ce projet. Ces profils, il faut les attirer, les convaincre de collaborer avec votre jeune entreprise et aussi les garder. Voyons comment une start-up peut gérer cela.

Quels sont les problèmes de recrutement en start-up ?

Une start-up est une entreprise innovante, nouvelle sur son secteur et avec un produit souvent à haute valeur technologique. Le marché présente des risques difficiles à évaluer.

La start-up est méconnue par rapport aux entreprises en place et ne parle pas d’instinct au profil. Très souvent, elle manque d’expérience dans le domaine des ressources humaines, mais elle a besoin rapidement de grandes compétences en recherche et développement, en marketing ou en informatique. Certains profils polyvalents comme ingénieur et commercial, développeur et designer ou Product Manager sont vivement recherchés. Le Product Manager se trouve au carrefour du management, du business, du design et de la technologie. Il amène ses équipes à livrer le produit qui répond le mieux aux besoins du client. Cependant, ce genre de profil exige des moyens financiers que la start-up n’a pas, du moins au début. Lors de levée de fonds, les moyens à disposition sont plus conséquents et peuvent permettre de croitre à vitesse grand v en s’appuyant sur des personnes compétentes et techniques.

A lire :   CV créatifs : quand et comment sortir des sentiers battus ?

Une fois recrutés, la start-up doit encore leur offrir des avantages suffisamment attractifs pour les inciter à continuer l’aventure (stock options, actions de l’entreprise, gratuites…).

Mais lorsque cette start-up se développe, elle va se trouver confrontée à des choix difficiles de licenciement. Elle va devoir se séparer de certains talents si délicats à trouver pour les remplacer par d’autres mieux adaptés à son activité en pleine croissance.

Start-up : Quelles sont les solutions pour le recrutement ?

Au départ, la jeune pousse se tourne vers des freelances pour disposer directement de leur expérience pour une mission définie.

Le premier collaborateur est rarement salarié. Le dirigeant de la start-up se tourne vers son réseau proche (écoles, amis, relations) et choisit un stagiaire qu’il va former si c’est possible.

Il peut convaincre une personne compétente de travailler pour un faible revenu durant la période de lancement. Pour cela, il faut que le produit et la stratégie d’entreprise soient suffisamment pertinents. L’innovation qui va changer le monde dégage une certaine attractivité tout comme l’aura du dirigeant qui peut à lui tout seul incarner le projet.

Parmi les autres critères importants qui séduisent les candidats, il y a l’ambiance de travail, la liberté dans les horaires, le code vestimentaire ou dress code, l’autonomie personnelle, la reconnaissance du travail accompli.

Une bonne communication sur les réseaux sociaux va véhiculer l’image dynamique de la start-up en développement. Cela nécessite une fonction de community manager et de rédaction de contenus réguliers.

À partir du moment où la notoriété est acquise et qu’il y a de plus en plus de followers, cela devient plus facile de lever des fonds.

A lire :   Contacter pôle emploi : horaires et numéros

Enfin, il y a la solution de faire appel à un cabinet de chasseurs de têtes ou à une plateforme de recrutement pour les profils pointus.

De la start-up à la scale-up … à l’entreprise voire à la LICORNE !

Pour une start-up, les 3 premières années sont souvent les plus difficiles. Il faut convaincre les nouveaux collaborateurs, les clients, les investisseurs. Répondre à leurs attentes et se développer dans un marché très concurrentiel.

Une fois que le rythme de croissance est assuré, que les méthodes sont bien maîtrisées et que le modèle économique choisi est efficace, la start-up devient scale-up. Elle vise les 20 % de croissance annuelle en personnel et un chiffre d’affaires en développement exponentiel.

A ce niveau, les entreprises traditionnelles l’envient et doivent alors revoir leur modèle économique et leurs méthodes de production, de communication et développement.

Et puis voilà que la petite start-up a grandi, la scale-up dépasse les autres entreprises et vient perturber les habitudes. Tout explose, s’enflamme et la voici devenue la LICORNE tant espérée.

Une valorisation en milliards de dollars élimine tous les problèmes de recrutement.