ostéopathe
Emplois,  Fiches métiers,  Santé

Comment devenir ostéopathe ?

Tout d’abord, l’ostéopathie est une technique de médecine non conventionnelle, qui permet aux patients de se faire soigner des troubles très différents, allant du simple torticolis, au mal de dos et même aux troubles digestifs. Cela permet donc d’aider les autres.

La palette de soins que peut effectuer l’ostéopathe est donc très large. Lors de ces consultations, son rôle est d’utiliser uniquement ses mains pour soulager la douleur de son patient, grâce à différentes manipulations (manipulations fonctionnelles et manipulations structurelles). Il pourra également agir en prévention.

Le métier

Avant d’effectuer quelconque manipulation sur le corps du patient, l’ostéopathe va bien sûr devoir poser quelques questions à ce dernier. L’intérêt est pour lui de se rendre compte des différentes douleurs et troubles dont peut souffrir son patient. En fonction de ces premières réponses, il peut éventuellement faire le bilan de santé du patient : s’il prend un traitement médicamenteux spécifique, s’il a déjà effectué un examen au niveau du corps, ou s’il a déjà effectué une opération par exemple.

Il faut que le patient puisse décrire le plus précisément le symptôme ou les symptômes, s’il y en a plusieurs, afin que le praticien réalise la bonne séance pour le soigner. Ceci ne doit pas être considéré comme un interrogatoire, mais comme une étape décisive du diagnostic ostéopathique spécifique pour chaque patient.

Après cette première phase de rendez-vous, l’ostéopathe va pouvoir passer à une phase plus active en examinant le corps du patient. Cela va se traduire par une palpation à différents endroits, comme le long de la colonne vertébrale, qui permettra de détecter les points de blocage du corps du patient en fonction de ses maux.

Comme mentionné au début de l’article, l’ostéopathe est très souvent consulté pour des problèmes de maux de dos, ou lorsque le patient souffre de tendinites ou d’entorses, mais en réalité le rôle et le champ de travail de ces praticiens sont bien plus larges ! Ils peuvent également s’occuper de soigner des traumatismes, des problèmes intestinaux (estomac, intestin…), l’asthme ou des troubles ORL.

Il prend donc en charge des clients avec des situations bien différentes.

De ce fait, sa clientèle est très diversifiée et ne s’étend pas seulement aux sportifs ayant eu des blessures lors de l’exercice de leur sport.

L’ostéopathe soigne également à tous les âges: nourrissons, enfants, adolescents, adultes, personnes âgées et même femmes enceintes.

A savoir: Aucune prescription médicale n’est nécessaire pour aller rendre visite à ce praticien, mais la Sécurité Sociale ne prend pas en charge les frais engagés pour des consultations auprès d’ostéopathes non-médecins, mais vous pouvez tout de même vérifier avec votre ou vos mutuelles pour obtenir un remboursement totale ou partiel.

La formation

Pour exercer ce métier, la grande majorité des ostéopathes obtiennent un diplôme d’ostéopathie.

Ces diplômes s’obtiennent généralement grâce à un cursus en 5 ans dans un établissement agréé par le Ministère de la Santé.

Dans ces écoles, vous alternez entre cours théoriques et pratiques afin de vous former au mieux et d’acquérir les compétences nécessaires avant d’entrer sur le marché du travail. Il y aura également des périodes de pratique directement en hôpital, clinique ou cabinet pour parfaire sa technique. En effet, les premières, deuxièmes et troisièmes années seront plus centrés sur les cours théoriques, tandis que les deux dernières années ne seront faites que de pratique.

Pour certains corps de métiers de la santé, le parcours pour obtenir le diplôme sera différent :

  • Les médecins, kinésithérapeutes, infirmiers, sages-femmes peuvent bénéficier de certaines dispenses lors de la formation. En l’état cela veut dire que certains modules ne seront pas obligatoires pour eux car ils auront déjà les connaissances nécessaires.

  • Les docteurs en médecine qui décideront finalement de s’orienter en ostéopathie pourront réaliser soit un diplôme universitaire d’ostéopathie, soit un diplôme interuniversitaire de médecine manuelle-ostéopathie

A savoir: il n’y a pas de diplôme d’Etat pour exercer ce métier. De ce fait, lorsque vous obtiendrez le baccalauréat, il faudra passer un entretien, réaliser quelques tests et avoir un bon dossier pour entrer dans une école d’ostéopathie.

Le salaire

En France, le revenu d’un ostéopathe peut beaucoup varier en fonction des horaires de travail choisis.

Mais il oscille entre 1 300 euros brut par mois pour un jeune diplômé et 8 000 euros bruts par mois (voire jusqu’à 10 000 euros bruts par mois), pour un ostéopathe avec une grande clientèle.

Pour de nombreux ostéopathes, la consultation tourne autour des 60 euros, mais ce tarif peut monter jusque 90 euros en Ile-de-France.

A savoir: les ostéopathes exercent le plus souvent en libéral dans un cabinet privé, mais de plus en plus de praticiens opèrent maintenant dans établissements publics les cliniques, hôpitaux ou EHPAD par exemple.

La perspective d’évolution

Si vous commencez votre exercice en tant qu’ostéopathe salarié d’un cabinet, la première évolution pourrait être de reprendre un cabinet préexistant ou de créer et être à la tête de votre propre cabinet.

Vous pouvez aussi décider de vous diriger vers les clubs sportifs, les cliniques, maternités ou maisons de retraite.

A savoir: Sachez que cette activité est assez concurrentielle et que la concurrence y est de plus en plus rude dans ce secteur. La concurrence est de plus en plus rude dans ce secteur. Certaines régions sont même déjà saturées. Il faudra donc réaliser des soins de qualités à vos patients pour vous créer une bonne réputation et une clientèle fidèle qui parlera de vous.

Conseils: Vous pourrez retrouver d’autres fiches métiers dans notre onglet emplois.