Un naturopathe qui pratique un massage des pieds
Emplois,  Fiches métiers,  Santé

Fiche métier : Naturopathe

Soigner la personne dans sa globalité en utilisant les méthodes douces, voilà le rôle du naturopathe. Cette thérapeutique vient en complément de la médecine conventionnelle. La naturopathie attire de plus en plus de médecins, kinésithérapeutes, infirmières, psychothérapeutes et paramédicaux qui se forment en plus de leurs études principales.

Devenir naturopathe constitue aussi une reconversion professionnelle pour les personnes attirées par la relation à l’humain et la santé naturelle pour autrui.

Le métier

Le naturopathe guide le patient vers une meilleure qualité de vie et une compréhension du corps et de ses besoins. Il apporte plus de bien-être en soulageant l’esprit, les douleurs chroniques, les maux de ventre et la grossesse.

Les missions principales

La naturopathie traite la personne dans son ensemble. Cette médecine douce est dite holistique. Elle traite tous les aspects et soigne la cause plus que les symptômes. Le praticien intervient en prévention ou pour rééquilibrer les habitudes de vie au niveau alimentaire, mental et sportif.

Elle se réfère à de nombreuses autres disciplines comme la psychologie, les méthodes de relaxation (sophrologie, méditation, yoga …), la phytothérapie, l’aromathérapie ou l’hydrothérapie (massages par jets, thalassothérapie) ou bien encore les gymnastiques douces comme l’aquagym, les pilates, le Tai-chi ou le Qi Chong.

En début de séance, le bio-énergéticien, autre nom du naturopathe, va établir un « bilan de vitalité » sur le plan physique et émotionnel. Ce n’est pas un diagnostic médical, car il n’est pas médecin et ne peut prescrire d’ordonnance au sens strict.

Ce praticien conseille sur la santé de la nutrition avec des compléments alimentaires (qu’il peut vendre en cabinet). Il guide la personne vers des activités physiques ou lui apprend à gérer le stress et les émotions. Il propose un programme de remise en forme avec des exercices physiques et respiratoires personnalisés ou une cure aux vertus bienfaitrices.

Les qualités indispensables

Cette discipline nécessite de nombreuses connaissances dans les domaines de la santé, de la psychologie, de la relaxation et de techniques de gestion de conflits, de stress ou d’animation de groupes lors de formations.

Ce métier dans les relations humaines exige :

  • une grande confiance en soi et la connaissance de ses forces et faiblesses
  • un bon sens de l’écoute et d’empathie
  • une réelle attention pour les problèmes personnels souvent masqués. Le naturopathe étudie chaque cas dans son ensemble : l’individu, sa personnalité, son milieu familial, social et professionnel.
  • des réponses précises aux attentes de la personne
  • un profond respect et une grande tolérance à autrui. Le jugement personnel ne doit nullement interférer dans le choix des solutions

La formation

La naturopathie n’est actuellement ni reconnue officiellement, ni réglementée. Il est fondamental pour la naturopathe de suivre une ou plusieurs formations dans les domaines des médecines douces et la psychologie afin d’acquérir les connaissances nécessaires et de la légitimité. Cependant, les candidats doivent bien se renseigner sur l’intérêt réel et la réputation de ces formations. Il y a beaucoup d’abus dans ce secteur non réglementé.

Certaines écoles commencent à se regrouper en fédérations pour défendre la profession. La fédération la plus connue est la FENA (Fédération française de naturopathie). Il existe aussi l’OMNES, la SPN, la FENAVI qui peuvent vous orienter. La naturopathie peut s’apprendre aussi à distance ou en stages dans des centres de bien-être.

Il existe aussi des programmes d’aide financière à la formation et à la reconversion professionnelle (CPF compte professionnel de formation (et aussi pour la transition), AIF aide individuelle à la formation, FAFTT fond d’assurance à la formation des travailleurs temporaires, et aussi pour les fonctionnaires ou indépendants …)

Le salaire

La naturopathe travaille soit en libéral dans son propre cabinet ou en communauté avec d’autres praticiens soignants ou paramédicaux. Elle peut exercer en centre de remise en forme, de bien-être ou de thalassothérapie, en clinique, maison de retraite (EHPAD) ou même en entreprise pour lutter contre le stress, le burn-out ou les conflits personnels. Un naturopathe peut aussi prester pour un fabricant de compléments alimentaires ou être employé dans un magasin bio.

Ces différents statuts influencent le niveau de rémunération.

Une consultation varie de 50 à 200 € selon l’expérience et la notoriété du naturopathe.

Certains dispensaires offrent des tarifs sociaux de 7 à 27 € la séance.

Les honoraires mensuels vont de 1900 à 3000 € brut voire plus. La vente des compléments nutritionnels vient compléter ces revenus.

Comme salarié, il débute à 1500 € brut et cela dépend s’il exerce dans le secteur privé ou public.

Les perspectives d’évolution

L’OMS reconnaît la naturopathie parmi les médecines non conventionnelles avec les médecines chinoises traditionnelles et la médecine ayurvédique (en Inde). Le secteur des médecines douces est en plein essor et présentent de belles perspectives d’expansion.

Cependant, vu la facilité d’accès, la concurrence est rude et parfois déloyale entre des soignants diplômés et d’autres intervenants avec peu de qualifications. L’amplitude des horaires est très large et s’étend les soirs, les week-ends et vacances.

Le statut d’indépendant est précaire au début et il faut développer la clientèle.

Le naturopathe travaille en cabinet, en clinique, en centre de remise en forme ou en EHPAD, en entreprise ou magasin bio. Après quelques années d’expérience, il pourra ouvrir son propre centre de bien-être comme la thalassothérapie ou occuper la fonction de directeur dans un établissement privé du secteur de la santé et des médecines douces ou dans la fabrication de suppléments alimentaires.

La naturopathie, vu la diversité des profils des personnes, constitue un domaine très enrichissant au niveau personnel.