Un étudiant en stage alterné
Etudiants

Qu’est-ce qu’un stage alterné ?

Pour compléter la formation théorique et accéder au monde du travail, rien de tel pour un étudiant que d’effectuer un stage de quelques mois dans le milieu professionnel de son secteur. Ce stage alterné, ou en alternance, lui permet de combiner les cours dans un établissement scolaire avec sa présence deux jours par semaine ou une semaine sur deux dans une entreprise de petite, moyenne ou grande taille.

Quelle est la durée maximale d’un stage en alternance ?

Il faut distinguer le contrat d’apprentissage ou de professionnalisation du stage alterné. Les deux premiers se rapprochent beaucoup d’un contrat de travail classique pour salariés.  

Le stage en alternance partage le temps de l’étudiant.e entre les études et le travail.

La durée maximale de ce type de stage ne peut dépasser 6 mois (sur un temps plein possible de 924 heures) durant une année scolaire. Les prestations sont réparties selon les termes de la convention tripartite établie entre l’établissement de formation, l’entreprise et le stagiaire.

Quelle est la rémunération d’un stage alterné ?

Le stagiaire n’est nullement salarié de l’entreprise qui l’accueille. Il doit, cependant, respecter le règlement intérieur et celui général du travail. Il peut effectuer son stage dans une entreprise privée de petite à grande taille, une association ou un organisme public.

Pour une durée de stage en alternance inférieure à 2 mois (soit un temps plein de 308 heures), l’entreprise hôte ne doit pas nécessairement payer un salaire à l’étudiant.e.  

Il est prévu un taux horaire de 3,75 € (soit 15 % du salaire avant la sécurité sociale) pour la durée comprise entre 2 et 6 mois. 

Néanmoins, l’entreprise ou l’organisme qui accueille le ou la stagiaire se doit de lui fournir les mêmes avantages qu’aux autres salariés (repas, frais de transport…) et assurer sa sécurité (matériel et consignes de protection) et le respect de son intégrité physique et morale.

Quelle est la réglementation autour du stage en alternance ?

Le stage alterné est soumis à une législation plus souple que pour les contrats d’apprentissage et il y a moins d’obligations pour les stages dans un organisme public ou une association par rapport à ceux effectués en entreprise.

Mais depuis 2014, il existe un cadre légal minimum qui assure certains droits au stagiaire. Les stages alternés sont accessibles à toutes les catégories d’étudiant.e.s de niveau scolaire ou universitaire et quel que soit la formation suivie.

Une convention de stage est obligatoire et doit être approuvée et signée par l’établissement de formation, l’entreprise ou l’organisme public ou l’association et le stagiaire. Cette convention précise les conditions de travail, la durée et la répartition des heures prestées, les tâches prévues et la rémunération éventuelle et le mode de paiement.

Quels sont les avantages et les inconvénients d’un stage alterné ? 

L’immersion réelle dans un milieu professionnel permet à l’étudiant /étudiante  de confronter ses connaissances théoriques avec une expérience pratique. Une attestation de stage est délivrée en fin de prestation. Celle-ci valorise le parcours du stagiaire. 

Si l’expérience est concluante, l’entreprise peut proposer un emploi éventuel. En cas d’embauche durant les 3 mois qui suivent la fin du stage alterné, la durée de celui-ci est déduite de la période d’essai et est comptabilisée aussi pour les droits d’ancienneté.

Parmi les inconvénients liés au stage en alternance, il y a la gestion du temps entre les études et la présence en milieu professionnel, les transports et la fatigue physique et nerveuse.  La faible rémunération est peu motivante et les frais de scolarité ne sont pas en partie à la charge de l’entreprise, contrairement au contrat d’apprentissage.

De plus, la recherche d’un stage alterné est comparable à celle d’un emploi classique. 

Il faut s’y mettre avec organisation, motivation et persévérance dès le mois de mars ou avril pour obtenir peut-être un stage entre septembre (la rentrée scolaire) et décembre.

Le futur stagiaire peut s’adresser aux organismes spécialisés (Pole emploi, Chambre des Métiers et Artisanat départementale, missions locales emploi, centres d’information et de documentation, ou de formation) ou auprès des bourses d’apprentissage. Suivre et poster sur les sites internet de recrutement ou ceux des sociétés.  Se rendre directement dans les entreprises visées avec un CV soigné et une bonne présentation ou encore envoyer une candidature spontanée avec CV et lettre de motivation personnalisée. 

Obtenir un bon stage sera déjà une belle réussite dans le parcours professionnel du candidat ou de la candidate.