les types de manager en entreprise
Management

Quels sont les 4 types de management ?

Le management est un sujet complexe, car il implique de nombreuses compétences et disciplines différentes. Il ne s’agit pas seulement de travailler dur ou d’être un bon manager – il s’agit de tirer le meilleur parti de chaque employé, de chaque organisation et de chaque processus. Bien travailler avec les autres n’est pas uniquement bon pour l’équipe, c’est aussi bon pour l’entreprise. Afin de s’assurer que tout le monde est sur la même longueur d’onde, il est important de comprendre les différents types de management. Pour tirer le meilleur parti de chaque membre de l’équipe, vous devez comprendre les différents types de management et utiliser le style adapté à la tâche.

D’où est tiré le principe des 4 types de management ?

Pas forcément envie de vous faire lire un cours théorique sur le sujet, mais les informations sur les styles de management que vous allez voir ci-dessous proviennent de Rensis Likert et de ses recherches et de ses travaux dans le domaine de la psychologie industrielle et de l’organisation.

Pour arriver à ce résultat, Likert a mené des études empiriques et des enquêtes au sein d’entreprises et d’organisations pour comprendre comment les managers interagissent avec leurs équipes et comment ces interactions affectent la performance et la satisfaction au travail. Les résultats de ses recherches ont été publiés dans plusieurs ouvrages, notamment « New Patterns of Management » (1961) et « The Human Organization » (1967), où il a décrit et expliqué en détail les différents styles de gestion qu’il avait identifiés. Ces travaux ont eu une influence significative sur la théorie du management et ont contribué à la compréhension des différentes approches de gestion dans les organisations.

Le management directif

Dans ce style de management, les managers donnent le ton en fixant des objectifs, en prenant des décisions et en attendant de ceux qui sont sous leur autorité qu’ils suivent ces directives. Un bon gestionnaire tient les gens informés, mais ne fait pas de micro-gestion. Ce style de gestion peut être efficace lorsqu’il existe des domaines de responsabilité distincts et que le gestionnaire connaît bien son domaine d’expertise.

Les personnes qui préfèrent ce style de gestion ont tendance à être orientées vers les tâches. Elles se concentrent sur ce qui doit être fait, et sur la manière dont cela doit être fait. Elles sont également susceptibles d’être axées sur les résultats. Parce qu’elles sont tellement concentrées sur l’instant présent et le maintenant, elles risquent de ne pas avoir une vue d’ensemble. Si l’on n’y prend garde, cela peut entraîner une certaine rigidité, un manque de vision et des problèmes de délégation et de motivation.

A lire :   Qu'est-ce que le management ?

En résumé : Le management directif est le meilleur pour les zones de travail établies avec des responsabilités clairement délimitées. Il est également efficace lorsqu’il existe des domaines de responsabilité distincts et que le manager maîtrise bien son domaine d’expertise.

Les circonstances :

  • En période de crise ou d’urgence où des décisions rapides sont nécessaires.
  • Lorsque la tâche est simple et bien définie, et que les employés ont besoin de directives claires.
  • Avec des employés moins expérimentés ou moins autonomes qui ont besoin d’une supervision étroite.

Le management persuasif

Dans ce style de management, les managers utilisent une combinaison de règles, de politiques et d’incitations pour amener les membres de leur équipe à faire ce qu’ils veulent. Les managers qui utilisent ce style se préoccupent davantage de la situation dans son ensemble – ils se concentrent moins sur les opérations et les tâches quotidiennes associées à la gestion des employés.

Les personnes qui préfèrent ce style de management se préoccupent davantage de la situation dans son ensemble. Elles veulent savoir pourquoi une certaine politique est en place et comment elle profite à l’entreprise dans son ensemble. Elles ont tendance à être plus visionnaires, et sont à l’aise pour déléguer des tâches et laisser les autres prendre la responsabilité d’atteindre les résultats.

Le management participatif

Dans ce style de management, les managers cherchent à créer un environnement de travail où les employés se sentent responsabilisés et disposent des outils nécessaires pour réussir. Les managers qui utilisent ce style instaurent la confiance en donnant aux employés la possibilité de s’exprimer sur la façon dont ils font leur travail. Ils font également savoir aux employés quand ils ont la bonne idée – et quand ils ne l’ont pas. Cela favorise un environnement ouvert, où les employés se sentent libres de formuler des critiques constructives et d’offrir des idées sur la façon de s’améliorer.

A lire :   Quels sont les avantages d’un outil de gestion de projet ?

Les personnes qui préfèrent ce style de management ont tendance à être plus patientes. Elles n’ont pas peur de laisser faire les choses et ne sont pas aussi soucieuses de faire les choses « comme il faut ». Elles ont tendance à déléguer davantage et n’hésitent pas à donner du crédit aux autres lorsque les choses vont bien.

Les circonstances :

  • Lorsque des problèmes complexes nécessitent une réflexion collective et une diversité d’opinions.
  • Pour encourager l’innovation, la créativité et la responsabilisation des employés.
  • Lorsque les membres de l’équipe ont des compétences et des connaissances spécialisées à apporter.

Le management délégatif

Dans le cadre d’un management délégatif, les managers font confiance à leurs employés pour faire ce qui est bon pour l’entreprise. Ils croient qu’il faut fixer des objectifs clairs, mais faire confiance aux individus pour les atteindre. Ce style de gestion est idéal lorsque l’entreprise accorde une grande autonomie et un pouvoir de décision à des personnes ou des équipes spécifiques.

Les personnes qui préfèrent ce style de management ont tendance à être plus patientes. Elles n’ont pas peur de laisser faire les choses – et ne se soucient pas autant de faire les choses « comme il faut ». Elles ont tendance à déléguer davantage, et n’hésitent pas à donner du crédit aux autres lorsque les choses vont bien.

Il peut être difficile de savoir quel style de gestion utiliser lorsque vous commencez à gérer des personnes. Il n’y a pas une seule et unique façon de procéder – et en fait, la meilleure façon est souvent différente pour chaque équipe. L’essentiel est de trouver ce qui fonctionne le mieux avec les membres de votre équipe et la culture de votre entreprise.

Les circonstances :

  • Lorsque les employés sont hautement compétents, autonomes et motivés.
  • Pour favoriser le développement des compétences et la croissance professionnelle des membres de l’équipe.
  • Dans des situations où le manager a une confiance élevée dans les capacités de son équipe.