une vue de sydney en Australie
Trouver un emploi

Est-il possible de travailler en Australie sans parler anglais ?

Aller travailler et voyager en Australie vous tente depuis longtemps, toutefois, vous craignez que votre connaissance de l’anglais se soit estompée depuis le lycée et que cela puisse constituer un réel handicap pour trouver un job en Australie.

Sachez-le, avec beaucoup de volonté, rien n’est impossible. A-t-on besoin de se préparer et comment le faire si nécessaire pour se mettre à ce grand changement professionnel ?

Parler anglais, est-ce une condition indispensable pour un job en Australie ?

Beaucoup de jeunes profitent du programme PVT (Passeport Vacances Travail) ou WHV (Work Holidays Visa) en anglais qui permet de travailler durant un an (renouvelable 2 fois) et de voyager en Australie. Il s’adresse aux adultes de 18 à 35 ans.

Cependant, au départ, le niveau d’anglais reste souvent trop scolaire ou déficient et il s’agit par ailleurs d’une des motivations de ce voyage : améliorer son anglais. D’expérience, Il est vivement conseillé d’avoir de bonnes bases surtout en ce qui concerne l’expression orale et la grammaire. Voici de quoi en savoir plus sur les bases et les éléments qui pourraient grandement vous servir lors des premières prises de parole.

Se faire comprendre et être capable de comprendre en anglais les discussions et échanges feront la différence dans la recherche d’un emploi en Australie. Bien sûr, avec de la débrouillardise et de la sympathie, vous pourrez trouver un travail sans beaucoup d’interactions avec le public. Il s’agit de travaux comme le récolte de fruits (fruit picking), plongeur (dishwasher) ou livreur à vélo ou en voiture (delivery driver), manutentionnaire (labourer). Lors de votre temps libre, vous pourrez prendre du temps pour apprendre soit par vos propres moyens, soit par l’intermédiaire de locaux dans des lieux de rencontres.

A lire :   Comment rédiger un CV : Un guide étape par étape

Parler anglais : comment s’améliorer avant le départ ?

Les possibilités sont nombreuses comme les cours privés en ligne en choisissant un bon profs, les échanges linguistiques à distance et les applications sur smartphone.

Il y a aussi les rencontres linguistiques régulières dans un café ou un autre lieu public, les discussions avec des étrangers anglophones (touristes ou étudiants).

Pour vous habituez à l’écoute, regardez des vidéos ou des séries en anglais, d’abord avec sous-titres français, puis en anglais et enfin sans sous-titres.

Pour cela, il est préférable de choisir des supports australiens. Tenez compte de leur accent, de leurs expressions locales. Ecoutez des radios ou podcasts australiens. Voyez les actualités anglophones et en particulier australiennes pour vous plonger dans la culture du pays.

L’orthographe et le vocabulaire peuvent s’acquérir par la lecture de livres et de magazines. Variez les sujets mais ciblez aussi le secteur professionnel envisagé pour pouvoir être capable d’avoir une discussion sur des sujets en lien avec votre domaine d’activité.

Parler anglais : quels conseils pour progresser sur place ?

A votre arrivée, vous allez sans doute loger quelques jours en hôtel ou auberge de jeunesse le temps de trouver un logement plus stable. Cette période est déjà une bonne occasion de tester votre anglais avec le personnel et les autres voyageurs de tous les coins du monde.

Evitez de trop rester entre francophones même s’il est utile de demander de l’aide pour les démarches administratives et la recherche d’un logement. Les soirées amicales autour d’une bière briseront la glace et vous surmonterez la timidité ou la peur de faire des erreurs. Pour progresser, il faut parler, écouter et assimiler les expressions particulières.

A lire :   Comment faire un bilan de compétences ?

Pour trouver un premier emploi, il vous sera nécessaire de comprendre un entretien téléphonique ou de remplir un formulaire d’embauche.

Vous devez pouvoir répondre aux questions habituelles sur votre présentation, votre expérience et le salaire souhaité. Les Ossies (Australiens) sont assez cool avec les Français et chaque année plus de 20.000 jeunes francophones débarquent et beaucoup cherchent du travail.