agent de sécurité cynophile
Emplois,  Fiches métiers

Fiche métier Agent cynophile

Un agent cynophile de sécurité est une personne qui travaille en collaboration avec son chien et cela quelles que soient les opérations. Faisant partie de la grande famille des agents de sécurité, il est également appelé maître-chien selon le secteur d’activité. Au quotidien, en binôme, l’agent de sécurité cynophile doit surveiller, intervenir et porter secours aux victimes. La profession est réglementée et être titulaire d’une carte professionnelle est obligatoire pour exercer. 

Découvrez comment devenir agent cynophile, les formations, les prétentions salariales de ce métier en binôme homme-chien. 

Le métier

Ce métier peut être réalisé dans divers secteurs et selon les spécifications, les missions peuvent varier. Dans le civil, les missions sont plutôt variées et nécessitent une certaine polyvalence. Dans des corps de métier comme à l’armée ou dans la police, le professionnel va intégrer une unité et se spécialiser dans un univers pour être référent sur ce sujet. 

Missions principales

Comme précisé, le maître-chien va pouvoir exercer dans de nombreux domaines et les missions inhérentes au poste peuvent ainsi varier. Vous trouverez ci-dessous les rôles principaux communs à ces fonctions :

  • Surveillance dans des endroits publics ou privés
  • Sécurisation de lieux ou personnes stratégiques
  • Dissuader et prévenir des actes malveillants et anomalies lors d’événements ou dans des lieux spécifiques
  • Recherche et interception d’individus suspects dans le cadre d’affaire
  • Détection d’armes, drogues et explosifs avec l’aide du flaire du chien
  • Recherche et pistage de personnes disparus
  • Prendre des décisions lors des rondes
  • Dressage de chiens (l’animal est souvent un berger allemand)

Qualités indispensables

Quel que soit le secteur d’activité et la fonction occupés, les qualités indispensables pour la pratique sont les mêmes. 

Premièrement, l’agent cynophile doit avoir une bonne condition puisqu’il puisqu’il va courir et intervenir avec son chien et doit être prêt à fournir des efforts à haute intensité.

Il doit être capable d’être à l’aise avec les chiens, de faire preuve d’une vraie pédagogie et de développer une relation saine avec son partenaire et binôme de tous les jours.

Au quotidien,  l’agent cynophile va faire preuve d’observation et étudier les comportements suspects ou déplacements spécifiques pour intervenir avec l’aide de son chien. Lorsqu’il est confronté à des situations stressantes et complexes, le professionnel doit avoir une confiance en soi et son chien pour maîtriser les événements et être à 100% prêt à agir. 

De plus, savoir faire preuve d’autorité et de bon sens permet de gérer et d’apaiser les situations. Le caractère dissuasif du chien doit en théorie une arme supplémentaire pour faire régner l’ordre lors de l’intervention. Il doit être capable d’avoir de l’obéissance par l’animal et faire preuve de courage lors des périodes compliquées.

La formation

Pour devenir agent cynophile, le niveau d’étude et le diplôme n’ont pas grande importance. Il existe de nombreuses formations dans des centres agréés (publics ou privés), toutefois, une simple certification d’agent de sécurité ne permet d’exercer en toute légalité.

Pour travailler en tant qu’agent cynophile dans le secteur civil, vous devez être titulaire d’un certificat spécifique et une carte professionnelle que vous pouvez obtenir en réaliser une de ces formations :

  • Brevet national de maitre-chien
  • Titre professionnel d’agent cynophile de sécurité
  • Titre professionnel d’agent de sécurité (conducteur de chien)
  • Certificat de qualification professionnel d’agent cynophile de sécurité.

Une fois, l’une des ces formations terminée (il doit faire attention à ce que l’établissement de formation soit agréé par le CNAPS). 

A savoir : La formation dure 490h et durant cette période, le futur maître-chien et son chien suivent ensemble toute cette formation. S’il l’agent souhaite changer de chien, il va devoir suivre une nouvelle période de formation de 70h avec ce dernier. 

Au-delà de ces formations, des spécificités de recrutement sont à prévoir selon les secteurs de l’armée, gendarmerie, police et pompier.

Formation agent cynophile dans la gendarmerie

A l’issue du concours de sous-officier de la gendarmerie, l’agent prend ses fonctions au sein d’une unité classique pendant deux années avant de pouvoir entrer en formation de maître-chien.

La formation dispensée par l’armée dure environ 6 mois et s’effectue auprès de la GNICG qui se situe à Gramat. Le centre national d’instruction cynophile de la gendarmerie prépare via un dispositif de trois formations (Suppléant maître-chien, Conducteur de chien et Maître-chien) à la prise de fonction au sein d’une unité spécifique. Les deux unités les plus connus sont :

  • Stupéfiants
  • Pistage

Formation agent cynophile dans la police

Au sein de la police, l’accès à la formation maître-chien peut se faire une fois le concours de la gardien de la paix obtenu ou bien après deux années de service effectif et avoir obtenu un grade. 

Une fois cela obtenu, il doit réaliser une formation de 3 mois pour apprendre tous les éléments pratiques et théoriques de ce métier de maître-chien. 

Par la suite, des évolutions sont possibles après des années pratiques (2 années minimum pour accéder à de nouvelles opportunités) et des stages de durées variables. 

Formation agent cynophile dans l’armée

Tout d’abord, la formation débute par une période de 12 semaines dans l’armée de terre pour se former via la formation initiale. A l’issue de celle-ci, il va devoir suivre une formation spécialisée « Combattant maître chien”. A la suite de ces deux périodes, il peut suivre une dernière formation qui va ainsi déterminer sa spécialité en qualité d’agent cynophile dans l’armée de terre.

Dans l’armée de l’air, pour devenir maître chien, une première formation (la formation militaire) dure 8 semaines et est suivie par une seconde formation plus professionnelle qui dure 9 semaines.

Formation agent cynophile auprès des Sapeur-pompier

Premièrement, le statut de sapeur pompier professionnel ou volontaire est exigé avant de prétendre à devenir sapeur-pompier agent cynophile.

Les conditions pour intégrer les sapeurs-pompiers sont variables. Un pompier volontaire (SPV) doit être âgé de 16 à 60 ans et doit être dans une très bonne condition physique pour pouvoir mener à bien les missions et réussir une formation comptabilisant une trentaine de jours au cumul.

L’intégration des sapeurs-pompiers en tant que professionnel (SPP) nécessite l’obtention d’un concours et d’une validation au préalable de sa candidature auprès de l’organisme.

Une fois que le sapeur-pompier répond aux critères pour devenir maître-chien, il va devoir suivre une formation dispensée par la SDIS afin d’y apprendre plusieurs aspects : équipier, chef d’équipe et conseiller technique. 

A l’issue de cette formation, l’agent va devenir conducteur de chien et pourra intervenir de ce fait au sein de son unité. Chaque année, des tests sont réalisés pour attester d’une évaluation positive au travail. 

Le salaire

De manière générale, le salaire moyen d’un agent cynophile est le SMIC, soit 1 554 euros brut par mois. Comme mentionné plus haut, selon l’affectation et le secteur choisi pour réaliser son travail, le salaire peut varier entre 1 200 euros net et 2 000 euros brut par mois.

La meilleure rémunération pour un agent cynophile est de travailler pour la gendarmerie nationale ou dans la police nationale avec une rémunération net proche des 1 800 euros par mois pouvant aller jusqu’à 3 000 euros net pour les plus expérimentés.

La perspective d’évolution

Après quelques années d’ancienneté et de belles expériences, l’agent cynophile peut prétendre à évoluer. Cette évolution de carrière est toujours en relation avec le secteur d’activité : civil, armée ou police.

Dans le cadre civil, le maître-chien peut devenir à terme chef d’une équipe ou opter pour une profession ou l’aspect formation sera plus présent. 

Dans la police, vous allez pouvoir monter en grade au fur et à mesure des années.

Dans l’armée, tout comme dans la police, il peut monter en grade tout au long de sa carrière et avoir à terme des jeunes à former. S’il souhaite quitter l’armée, il peut rejoindre le secteur civil pour y apporter toutes ses connaissances techniques et pratiques. Les reconversions sont facilitées et des programmes dédiés sont proposés par l’armée.